Le CBD est un Aliment Nouveau (Novel Food)

Faut-il s’attendre à une interdiction du CBD ? Après toute l’attention positive accordée au CBD dans les médias, surtout au cours des derniers mois, il semble qu’une information contraire soit entendue. En janvier 2019, le CBD fut listé par le NFC (Novel Food Catalogue), créant un léger vent de panique au sein des consommateurs. Le NFC est une liste d’ingrédients et aliments non officiellement reconnu dans l’Union Européenne. Une interdiction n’est donc pas totalement exclue. Qu’en est-il vraiment ?

Qu’est-ce qu’un nouvel aliment ?

Novel Food désigne un ingrédient ou un aliment encore inconnu ou peu consommé avant le 15 mai 1997 par la population de l’Union Européenne. Il peut s’agir d’aliments provenant de pays hors de l’UE, mais aussi de produits alimentaires créés grâce à des techniques innovantes. On peut penser par exemple aux baies de Goji. Quand la Commission Européenne ne reconnait pas officiellement un produit alimentaire, il est considéré comme un nouvel aliment. Il en est ainsi du CBD.

L’avis des complotistes

Beaucoup de consommateurs de CBD et leurs partisans ont mis au point une nouvelle théorie. Le sentiment général est que l’industrie pharmaceutique voit d’un mauvais œil le succès du CBD. Ce serait pour cette raison que les détracteurs auraient eu recours au Catalogue des Nouveaux Aliments pour forcer une interdiction. Bien que le catalogue n’ait pas d’autorité légale, les pays de l’UE l’utilisent pour mettre en place et appliquer les règlementations.

La menace de l’interdiction : une opportunité ?

Le célèbre programme télé Radar qui était jusqu’à récemment plutôt critique sur le CBD, vient de dédier une nouvelle émission à ce sujet. Ils étaient très clairement positifs et ont insisté à plusieurs reprises sur les bienfaits du CBD. Une des questions centrales de l’émission était : doit-on geler la mention du CBD dans le Catalogue des Nouveaux Aliments ? Ou est-ce une opportunité pour professionnaliser la production de CBD pour qu’il soit reconnu à sa juste valeur ?

SupMedi : un label de qualité est nécessaire

Si un label de qualité est instauré, SupMedi en bénéficiera sans aucun doute. Il existe en effet des qualités de CBD très variables sur le marché. Une instance officielle et indépendante de toute influence devrait attribuer ce label de qualité.