Qu’est-ce que le CBD peut faire pour le cerveau ?

On prétend depuis longtemps que la consommation de cannabis entraîne des lésions cérébrales. Néanmoins, le contraire semble être vrai : diverses études ont démontré que les substances naturellement présentes dans le cannabis, telles que le CBD et le THC, contribuent en fait à améliorer la santé du cerveau et à garder notre cerveau en bonne santé, sans effet secondaire gênant. Comme d’autres effets bénéfiques du cannabis, ces propriétés sont associées au système endocannabinoïde de notre propre corps. Permettez-nous de vous expliquer comment cela fonctionne.

Le système endocannabinoïde est le gardien de notre cerveau

Environ 20 % de toute l’énergie que nous utilisons tout au long de la journée est consommée par notre cerveau. Cela ne devrait pas être une grosse surprise, car chaque processus qui se produit dans notre corps est contrôlé par le cerveau. Du mouvement à la pensée, et de la respiration à la pensée, consciemment, mais plus souvent encore inconsciemment ; le cerveau gouverne tout. En plus de toutes les tâches effectuées par notre système endocannabinoïde (SEC), il est également chargé de prendre soin de notre cerveau et de veiller à ce qu’il reste en parfait état de fonctionnement. Un exemple du soin du cerveau est la façon dont notre SEC gère un flux sanguin suffisant à destination et en provenance du cerveau, en maintenant les niveaux de nutriments et d’oxygène sous contrôle. Un autre exemple est la façon dont le SEC aide à prévenir les inflammations dans l’ensemble du cerveau. Un travail important s’il en est

Plasticité neurale

Quoi – vraiment ?! Oui, cela existe vraiment : la plasticité neurale. La plasticité neurale signifie que notre cerveau change physiquement chaque fois que nous apprenons quelque chose de nouveau. Notre cerveau est également capable de s’adapter lorsque nous devons faire face à de nouveaux problèmes. Si, par exemple, une partie de notre cerveau devait s’arrêter de fonctionner à la suite d’un accident vasculaire cérébral ou d’un accident similaire, le cerveau lui-même essaiera d’utiliser d’autres parties pour compenser toute perte de fonction, afin de laisser une autre partie du cerveau prendre en charge les tâches de la zone endommagée. Cette capacité à rester flexible et à changer de forme et de structure est appelée plasticité neurale : les nerfs (neurones) changent leur forme et leur structure (plasticité). Si ce processus se déroule avec succès, les conséquences d’un AVC peuvent être considérablement limitées.

Améliore la récupération après un traumatisme et la protection contre les maladies

Dès 1998, des essais précliniques ont démontré que le THC et le CBD étaient capables de protéger les cellules du cerveau (http://www.pnas.org/content/95/14/8268). Cela suggère que ces substances naturellement présentes dans le cannabis pourraient aider à protéger le cerveau contre des maladies comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.
À présent, d’autres recherches ont fourni d’autres preuves. Une étude menée en 2011 (avec les contributions du célèbre scientifique Raphael Mechoulam) a prouvé que la quantité d’endocannabinoïdes (substances produites par notre propre corps qui ressemblent fortement aux cannabinoïdes trouvés dans les plants de cannabis) augmente après un traumatisme cérébral. Lorsque le cerveau est menacé, notre SEC change de vitesse et accélère pour aider le cerveau à récupérer (https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1476-5381.2011.01343.x). Dans le cerveau, le THC est capable d’obtenir les mêmes effets positifs que les endocannabinoïdes, et le CBD renforce ce processus à son tour.
Sur cette base, il est prudent de conclure que l’utilisation régulière de CBD est une chose raisonnable à faire, en particulier pour ceux d’entre nous qui se soucient du bien-être de leur cerveau. Le CBD ne vous permettra pas de planer comme avec le THC, et le CBD possède de nombreux autres avantages à vous offrir. De plus, le CBD augmentera vos chances de garder votre cerveau en bon état de fonctionnement – même si vous vous cognez la tête de temps en temps.